0615257245

©2018 by Laisse ton empreinte. Proudly created with Wix.com

Laisse ton empreinte

Laisser notre empreinte et changer le monde

LAisse ton empreinte.png
 
Rechercher
  • Aude

40 jours pour se convertir

Mis à jour : févr 26

Le Carême, qu'est-ce que c'est vraiment ? Les cathos sont-ils masos ? On peut manger du chocolat et aller sur Facebook ? On en parle ici !



@ange_prvst


Et voilà : le jour tant attendu par certains, tant redouté par d'autres est (enfin) arrivé! Aujourd'hui, mercredi des Cendres. Carême, nous voici.






Soyons sincères, et en premier avec nous-mêmes : nous avons un peu la flemme de nous embarquer dans cette aventure une année encore (ou pour la première fois d'ailleurs!). Faire des efforts, des sacrifices, prendre des résolutions, vivre dans un esprit de pénitence et de service. Et c'est pas très fun, tout ça.


Mais cependant, au fond de nous, nous avons ce désir et ce rêve d'y "arriver", de "réussir" ce Carême. Nous rêvons de nous y engager entièrement, avec courage, cohérence et générosité. Savoir montrer notre Amour à notre Sauveur, et pas seulement en paroles avec le fameux "Jesus Chriiiist, you are my liiiiife", des JMJ de Cracovie.


On rêve même que ce Carême nous aide enfiiiin à déraciner notre défaut principal, supprimer notre orgueil et notre paresse à jamais : qu'il nous fasse enfin aimer la vaisselle et l'aspirateur. En perdant quelques kilos au passage aussi. Et nous fasse aimer notre prochain en toute circonstance... Notre coloc égocentrique, notre collègue trop bavarde, nos voisins bruyants, notre bout d'chou têtu et notre mari parfois râleur.


Bref, on rêve que ce Carême fasse de grandes choses en nous et autour de nous. Mais de là à s'y engager vraiment...


Le premier pas est justement là : décider de s'engager à #vivremonCarême ! Choisir de l'accueillir comme un cadeau du Christ et de Son Eglise, pour nous rapprocher de Celui qui nous aime à la folie, pour L'aimer un peu plus comme Il nous aime et aimer un peu mieux les autres. Faire le pari fou que ce Carême peut changer notre vie, beaucoup - passionnément - à la folie ! Changer notre vie, notre Foi et celle des autres.


Cela peut donner encore plus de sens à nos efforts et notre Carême : l'offrir pour notre Mère l'Eglise qui est si blessée et éprouvée en ce moment. Alors prions spécialement pour le Pape, tous les prêtres et l'Eglise entière. Ainsi que pour les personnes qui ont été victimes. Nous devons être solidaires de tous et notre prière et nos offrandes ont une grande valeur. Dieu s'en servira pour aider chacun, cela est sûr. N'oublions pas non plus dans nos prières les personnes malades et qui souffrent, psychiquement ou physiquement.

@ange_prvst_unfiltered - @cicibhv


Et cette décision de s'engager dans ce Carême, ça se passe en tête à tête, face to face, avec notre Jésus. Alors, je vous propose de prendre au moins 10 minutes de prière pour parler de tout cela avec Lui. Dans une église, dans votre chambre, dans le métro ou dans la rue, votre cuisine... peu importe, prenez ce temps-là!







Alors, pourquoi cette période de Carême ? Les chrétiens sont-ils masos, ou vraiment bizarres ?


Le Carême, ce n'est pas pour nous embêter ou être rabats-joie, c'est pour nous préparer à la plus grande fête de l'année, la Résurrection du Seigneur. Personnellement, cela m'aide de prendre un peu de hauteur de vue et d'y penser parfois.


Dans sa lettre pour le Carême en 2017, le Pape François nous disait : "Ce temps nous adresse toujours un appel pressant à la conversion : le chrétien est appelé à revenir à Dieu « de tout son cœur » (Jl 2,12) pour ne pas se contenter d’une vie médiocre, mais grandir dans l’amitié avec le Seigneur. Jésus est l’ami fidèle qui ne nous abandonne jamais, car même lorsque nous péchons, il attend patiemment notre retour à Lui et, par cette attente, il manifeste sa volonté de pardon."


Par le Carême, on peut vraiment se convertir et tourner notre vie entière vers le Christ. Et le Pape nous y invite, avec toute l'Eglise. Nous sommes donc dans la grande famille des enfants de Dieu pour nous entraider et nous encourager... "Dans la joie et la vérité", donc les têtes d'enterrement, on les bannit à tout jamais et on se rappelle ce que disait Saint François de Sales : "Un saint triste est un triste saint". Haut les cœurs !


Plus concrètement, le Christ est parti au désert 40 jours, on le sait bien. Ce Carême est donc un temps pour suivre le Christ, ce qui implique la Croix, pour la partager avec Lui. Et la Croix est présente dans la vie de chacun, comme on en a déjà parlé ici.


Le Christ est parti au désert, sans boire, sans manger. Rassurons-nous, ce n'est pas ce qu'Il nous demande, a priori. Mais il n'empêche que si on veut Le suivre, on ne peut pas rester « en pantoufles », « dans notre canapé »... Comme disait le Pape François aux JMJ à Cracovie, il faut mettre de bonnes chaussures de marche, avec des crampons et sortir de nos canapés. Et c'est valable pour tous, quelque soit notre âge, notre situation et notre vocation. C'est indispensable pour le chemin de lutte qu'est le chemin du chrétien, mais de lutte victorieuse et positive, le chemin du vrai bonheur, je crois bien ! Pénitence signifie "conversion". Et c'est ce que nous cherchons, non ? Alors acceptons d'entrer dans cet esprit.



Alors, concrètement, comment faire ?


Si on veut se rapprocher du Christ, il semble judicieux de nous défaire de ce qui nous éloigne de Lui. " Seigneur, éloigne de moi, ce qui m'éloigne de Toi ! ". Une très bonne façon de le faire de façon encore plus complète, c'est l'étape sacrement de la Réconciliation. J'en reparle plus bas et je prépare un article sur cela, il y a tant à dire ! On peut carrément en profiter au début du Carême pour être sur une bonne lancée, puis un peu avant Pâques, pour que notre âme et notre cœur soient fin prêts pour la plus grande fête de l'année !


Il y a une idée reçue qui ne me plaît pas du tout... "En Carême, pas de chocolat!", "Pas de confiture!" Quand j'étais à l'école, certains enfants me regardaient effarés parce que j'avais du pain et du chocolat pour le goûter... Mais qu'on se le dise tout de suite : ce n'est pas un péché de manger du chocolat pendant le Carême. Cela n'a jamais été écrit ou dit... Pas même que "Bol de riz et pomme tu mangeras les jours de jeûne." Si cela vous aide à jeûner et vous rapprocher du Christ, très bien. Si bol de riz est synonyme de ketchup au riz et que vous penchez plutôt pour du quinoa ou du chou-fleur, ou ce que vous voulez, c'est tout aussi bien. Ces idées reçues viennent en fait d'une dérive janséniste, condamnée par l'Eglise, donc pas très catholique ! Pour les jansénistes, le plaisir est mauvais, alors il ne faudrait pas manger de bonnes choses, éprouver du plaisir à l'idée d'un bon petit plat...


Cela dit, si le chocolat (ou autre chose d'ailleurs!) vous empêche de vous concentrer sur votre travail, si vous n'arrivez pas à être modéré et vous raisonner pour en manger, si vous devenez agressif quand il n'y a plus... Alors là, oui, peut-être que vous pouvez jeûner de chocolat !


Mais pour certains, ce sera leur café, leur verre de vin rouge ou le saucisson, les cacahuètes ou le fromage ou encore la salade ou les épinards... pourquoi pas hein ! Donc stop à l’obsession d'interdiction du chocolat, please. Il faut que l'on se convertisse, que l'on convertisse notre cœur. Et que l'on soit libre, libre pour aimer le Christ et les autres, pour les servir et les aider. Pour certains, acquérir cette liberté passera par le chocolat et pour d'autres, par toute autre chose. Chacun sa vie, chacun ses combats ! ;)



J'en profite pour faire une petite parenthèse. Parfois, nous sommes un peu pharisien sur les bords, ce qui est dommage et pas vraiment chrétien ! Je l'écrivais donc, il faut que l'on convertisse notre cœur, notre âme. Il me semble qu'on peut faire attention à ne pas tomber dans un "Carême visible et voyant". Le Christ nous le dit lui-même. "Quand tu pries, retires-toi dans ta chambre et prie ton Père dans le secret". "Que ta main droite ignore ce que donne ta main gauche." "Quand vous jeûnez, lavez-vous la tête et parfumez vous, pour que votre jeûne ne soit pas connu des autres."


Donc, ce n'est sans doute pas la peine de prévenir fièrement toute votre famille que vous jeûnez de tarama ou de jus d'orange pendant le Carême et de leur rappeler à chaque repas. Ni de dire tous les jours à vos collègues que vous, au moins, vous avez lu l’Évangile et une encyclique d'un Pape dans le métro et qu'en plus, vous ne prendrez pas de viande à midi ! Ce n'est pas non plus la peine de dire prévenir tous vos contacts WhatsApp que vous partez prier devant le Saint-Sacrement et que c'est le troisième soir de suite que vous allez à la Messe !


Bien sûr que tout cela est très bien et que l'on peut en parler. C'est même nécessaire pour s'entraider et rapprocher les autres de Dieu. Mais attention à ne pas perdre de vue notre conversion intime, personnelle, dans notre relation de cœur à cœur avec le Christ. Chose bien différente du fait de "faire" beaucoup de choses, plus ou moins héroïques, pour avoir bonne conscience et montrer aux autres "que nous au moins, on est quelqu'un de bien"!


Je rappelle quand même que l’Eglise nous demande (et c’est à notre portée !) de jeûner et faire abstinence le mercredi des Cendres et le vendredi Saint. Et abstinence chaque vendredi de Carême.


Et concrètement, cela donne quoi ? Les deux jours de jeûne sont réservés aux personnes entre 16 et 60 ans, hormis les femmes enceintes et les malades. Ce qui est demandé est un repas unique et deux collations. Donc pas 3 ou 4 repas comme d’habitude. Et les vendredis de Carême, pas de viande. Donc poisson, œuf ou autres protéines végétales, on ne va pas faire un cours de diététique ici mais on n’est pas obligé de manger de poisson ! ;)


Cela peut aussi nous aider à réfléchir à notre attitude envers la nourriture. Encore plus dans notre société développée qui prône la surconsommation et le gaspillage. Faire ces efforts pour le Christ peut nous coûter mais cela m’aide de penser à tout ce que le Christ a fait pour nous. Il a tellement fait pour nous que ces actions concrètes peuvent nous aider à vraiment L’aimer, non seulement en paroles, mais aussi et surtout en actes !


Pour un autre exemple concret, idem pour le shopping. Ce n’est pas interdit en soi. Mais le Carême peut être justement l’occasion de faire le point sur notre consommation et sur le fait d’être détaché ou non de ce que l’on possède. Comme pour la nourriture, nous devons poser ces choix avec responsabilité, conscience et liberté. Si l’on peut se passer de certains achats ou les reporter, c’est une très bonne chose. Si nous en avons réellement besoin et que cela devient indispensable… Shopping sans complexe alors, même si ce sont des escarpins, du mascara ou un rouge à lèvres !

Si l'on a pas trop d'idées, on peut penser aux 7 pêchés capitaux. Paresse, luxure, avarice, colère, envie, gourmandise, orgueil. Bon, rien qu'avec ça, je crois qu'on a des idées. On peut y ajouter les trois vertus théologales : Foi, Espérance, Charité. Alors là, dans le domaine de la charité, il y a toute une panoplie à explorer... Particulièrement les critiques, les manques de délicatesse et de compréhension ou encore de patience.


@cathoretro

Et on peut aussi ajouter un mal de notre temps me semble t-il : le manque de détachement en ce qui concerne notre argent, notre iPhone, notre ordinateur, WhatsApp et autres réseaux sociaux. Une autre forme de gourmandise en fait !



Et pour le Carême, Facebook, WhatsApp ou Insta ne sont pas interdits, et au contraire si cela nous aide à penser aux autres et à élever notre cœur vers Dieu, comme @Laissetonempreinte sur Insta par exemple ! C'est donc à chacun de voir si un jeûne dans ce domaine est nécessaire ou souhaitable. Et l'on peut aussi jeûner en y passant moins de temps ou encore mieux, en y passant du temps utile.


Pour couper avec ce qui nous éloigne du Seigneur, il est certain que l'on devra concéder à certains renoncements et sacrifices. Et par ce biais là justement, on fait "mourir" ce qui est mauvais en nous. Alors, je vois cela comme une étape nécessaire, pour un plus grand bien ! Mais attention, je parle bien de renoncement et sacrifice chrétiens, pas de dolorisme ou de masochisme, soyons bien d'accord !


A propos de sacrifice, on peut constater autour de nous que beaucoup de nos amis font de nombreux efforts et sacrifices... mais pas pour Dieu et le bonheur éternel ! Des régimes draconiens et du sport à outrance, de la chirurgie esthétique et autres opérations douloureuses. Est-ce que nous, chrétiens qui voulons suivre le Christ, ne pouvons-nous pas faire un petit effort ? En comparaison de tout ce que l'on peut faire pour un but humain, peut-être que pour la gloire de Dieu et notre salut, il serait judicieux de se bouger un peu !


Saint Paul, que j'aime beaucoup, en parle justement dans l’Épître aux Corinthiens. “Ne savez-vous pas que les coureurs, dans le stade - courent tous mais qu’un seul gagne le prix? Courez donc de manière à le remporter. Tous les athlètes s’imposent une ascèse rigoureuse; eux, c’est pour une couronne périssable, nous, pour une couronne impérissable.“ (1 Co.9, 24-27).



Pour avoir d'autres pistes concrètes, en 2017 notre Pape nous disait cela : "Le Carême est le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Eglise nous offre : le jeûne, la prière et l’aumône. A la base de tout il y a la Parole de Dieu, que nous sommes invités à écouter et à méditer avec davantage d’assiduité en cette période." Nous avons donc ici les trois axes du Carême qui nous sont présentés comme sur un plateau. Prière, jeûne et aumône. Et la Parole de Dieu.


Le Padreblog, un blog que j'aime beaucoup, écrit par des prêtres engagés, à la fois fidèles et modernes a publié en 2014 un très bon article sur le Carême. Je le relis chaque année et c'est un excellent moyen de commencer le Carême ! Eh bien ces prêtres nous conseillent de prendre une résolution simple dans chacun des axes.


Si ces trois axes sont importants, je pense qu'il faut particulièrement soigner le premier. La prière nous donnera des forces, la fidélité et la persévérance pour le jeûne, l'aumône et tout le reste !


Pour nous aider à nourri notre Foi, notre prière et notre vie chrétienne, le Carême est en très bon moment pour découvrir ou redécouvrir la lecture spirituelle. Je vous ai préparé des conseils et une petite sélection spécial Carême dans cet article.



Alors une fois que l'on a cerné nos axes de progression, c'est parti pour l'ascension chrétienne, comme celle d'une montagne. S'échauffer, se préparer, s'entraîner, commencer, tomber, recommencer, se décourager, recommencer, tomber, recommencer encore et toujours. Et dans la vie chrétienne, c'est encore mieux qu'en sport ou qu'en randonnée car on a la grâce du Seigneur pour nous aider spécialement et la grâce des sacrements.


Alors je pense qu'il faut user des actes de contrition, des demandes de pardon envers le Christ et envers les autres. Si on doit profiter des sacrements pendant toute l'année, c'est encore plus le cas pendant le Carême. Alors, c'est parti pour honorer le Christ qui se donne à nous dans l'Eucharistie et pour épuiser les prêtres aux confessionnaux !!! Cette fatigue là est très positive !!! ;)



Je pense écrire un article à part entière sur ce Sacrement si essentiel dans notre vie. Il y a tant à dire. Si jamais vous êtes impatients, je vous recommande déjà cette vidéo du Padreblog, elle est géniale je trouve. Voilà une autre vidéo que j'aime beaucoup, d'une étudiante qui parle de la confession régulière et de l'Amour de Dieu. Voilà pour finir la catéchèse du Pape François sur ce sacrement, lumineux et concret.




Pour terminer, je propose des idées très concrètes, parce que cela me plaît bien, ces petites choses que l'on peut faire dans notre vie ordinaire et qui nous font avancer ! Pour cela, RDV en bas de cet article et sur Instagram. Même si vous n'avez pas de compte, vous pourrez voir les images pour vous en inspirer. Une version Laudato Si arrivera dans les prochaines semaines ! :)


Grand panneau "Attention" : il ne s'agit pas de tout faire et tout d'un coup. Loin de là ! Ce ne sont que des pistes, pour que chacun avance à son rythme, petit à petit et sur un plan incliné.



Je termine par ces mots de Saint Josémaria, un prêtre espagnol dont la sainteté et l'héroïsme sont impressionnants. Et à la fois, il est très concret, simple et accessible. Ces lignes sont issus d'une homélie La conversion des enfants de Dieu, dans son livre Quand le Christ passe.


"Rappelez-vous ces mots de saint Augustin: Si tu dis: ça suffit, tu es perdu. Aspire toujours à davantage, chemine sans cesse, progresse toujours. Ne reste pas au même endroit, ne recule pas, ne dévie pas."


"Le Carême nous place, à présent, devant des questions fondamentales: est-ce que je progresse en fidélité au Christ ? En désirs de sainteté ? En générosité apostolique dans ma vie quotidienne, dans mon travail ordinaire parmi mes collègues ?"


"Que chacun, tout bas, réponde à ces questions; et il verra à quel point est nécessaire cette nouvelle transformation, pour que le Christ vive en nous, pour que son image se reflète, limpidement, dans notre conduite."


"Ce moment est unique; c’est une aide divine à accueillir. Jésus passe à côté de nous, et attend de nous — aujourd’hui, maintenant —, un grand changement."


Alors, c'est parti ? Go ? Dieu nous attend pour nous combler de grâces !

Entre chrétiens, on va se serrer les coudes et s'encourager, pour gravir notre montagne jusqu'au Ciel... Alors prions les uns pour les autres en commençant par ceux qui, comme nous, ont lu cet article ! :)


J'ai beaucoup aimé et vous conseille de lire cela aussi ! Le message du Pape François pour le Carême 2019. Vidéo "Les cathos sont-ils masos ?" spécial Carême, de l'Abbé Amar. Le Carême, course communautaire vers le Christ, du Padreblog.


Et n'oubliez pas : prayer time face to face avec Votre Sauveur impératif & une piste de résolution simple concrète pour chacun des trois axes !




Voilà quelques "prières-sms" à faire défiler et à répéter

autant que l'on veut, où l'on veut et quand on veut !



Voilà les pistes concrètes selon les trois axes : prière, jeûne, aumône.





















 
 

Contact

Yellow Flowers and Laptop