0615257245

©2018 by Laisse ton empreinte. Proudly created with Wix.com

Laisse ton empreinte

Laisser notre empreinte et changer le monde

LAisse ton empreinte.png
 
Rechercher
  • Aude

Notre sanctification

Mis à jour : févr 27


Si je vous présente tous mes meilleurs vœux pour la nouvelle année qu'est 2019, je vous souhaite avant tout la sainteté, car comme écrit notre Pape dans Gaudete et Exsultate,,"il n'y a qu'une tristesse, celle de pas être des saints."


Saint Josemaria le disait aussi : "Si tu veux être heureux, soit saint. Si tu veux être plus heureux, sois plus saint. Si tu veux être très heureux, soit très saint."


Don Bosco également : "Si vous voulez une source intarissable de joie, si vous voulez devenir heureux, soyez saints.".


Alors, efforçons-nous d'être saints et nous serons heureux !


  • Tous appelés à la sainteté !

Oui, nous sommes tous appelés à être saint(e) ! Quelque soit notre état de vie, notre santé, votre profession, notre pays, nos familles, notre personnalité…. Sainteté, sainteté, sainteté !

Saint Josemaria disait "Ces crises mondiales sont des crises de saints!", Sainte Mère Teresa disait "Que devons-nous changer dans le monde? Toi et moi.". Il n'y a qu'une solution aux problèmes et drames de notre temps : la sainteté !


* Le Christ nous le dit

« La volonté de Dieu c’est votre sanctification. »

« Soyez parfaits, comme votre Père céleste est parfait.»

* Les Saints l'ont tous rappelés avec force, je pense notamment à Saint Jean-Paul II et Saint Josemaria, deux géants de la Sainteté !

* Le Pape François ne cesse de le dire et redire, avec toute l'Eglise. Pour appuyer ses propos, il a écrit en mars dernier, l'exhortation apostolique Gaudete et Exsultate, sur l'appel à la sainteté dans le monde actuel. C'est un best-seller, à lire absolument !!!


« Mon humble objectif, c’est de faire résonner une fois de plus l’appel à la sainteté, en essayant de l’insérer dans le contexte actuel, avec ses risques, ses défis et ses opportunités. En effet, le Seigneur a élu chacun d’entre nous pour que nous soyons « saints et immaculés en sa présence, dans l’amour » (Ep 1, 4). » Paragraphe 2


« Cependant, ce que je voudrais rappeler par la présente Exhortation, c’est surtout l’appel à la sainteté que le Seigneur adresse à chacun d’entre nous, cet appel qu’il t’adresse à toi aussi : « Vous êtes devenus saints car je suis saint » (Lv 11, 44 ; cf. 1 P1, 16).» Paragra. 10


« Le Seigneur demande tout ; et ce qu’il offre est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance. » Paragraphe 1


* Le concile Vatican II a également souligné l'appel universel à la sainteté avec force.

« Le Concile Vatican II l’a souligné avec force : « Pourvus de moyens salutaires d’une telle abondance et d’une telle grandeur, tous ceux qui croient au Christ, quels que soient leur condition et leur état de vie, sont appelés par Dieu, chacun dans sa route, à une sainteté dont la perfection est celle même du Père ». » Paragraphe 10


  • Qu’est-ce que la sainteté ?

Etre saint signifie ressembler au Christ en toute chose : dans nos pensées, nos sentiments, nos paroles et nos actes.

Le trait le plus caractéristique de la sainteté est la charité (c'est-à-dire que ’l' amour de Dieu passe par dessus toute chose et l’amour du prochain comme soi-même), qui informe ensuite toutes les vertus : l’humilité, la justice, l’effort dans le travail, le travail bien fait, la pureté, la piété, la prudence, la chasteté, l’obéissance, la joie…



Nous sommes appelés à vivre toutes les vertus de façon héroïque. Toutes, pas seulement quelqu'unes et de façon héroïque, c'est-à-dire, pas juste un peu! Rien à moitié! Lorsqu'un procès de canonisation s'ouvre, toutes les vertus sont observées avec précision, et le décret sur les vertus héroïques peut alors être constitué, ce qui ouvre la voie à la suite du procès.


C’est un objectif auquel tous les baptisés sont appelés, et que l’on n’atteint qu’au Ciel, après avoir lutté toute sa vie, en s’appuyant sur l’aide de Dieu.


« Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux. Bien des fois, nous sommes tentés de penser que la sainteté n’est réservée qu’à ceux qui ont la possibilité de prendre de la distance par rapport aux occupations ordinaires, afin de consacrer beaucoup de temps à la prière. Il n’en est pas ainsi. Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes, là où chacun se trouve. »

« Es-tu un travailleur ? Sois saint en accomplissant honnêtement et avec compétence ton travail au service de tes frères. » Gaudete et Exsultate, paragraphe 14




« Là où sont vos frères les hommes, mes enfants, là où sont vos aspirations, votre travail, vos amours, là se trouve le lieu de votre rencontre quotidienne avec le Christ !»

« C'est au milieu des choses les plus matérielles de la Terre que nous devons nous sanctifier, en servant Dieu et tous les hommes.» Saint Josemaria



  • Comment y parvenir ?

OK, alors maintenant qu'on est persuadé qu'on est chacun appelé à la sainteté, comment on fait concrètement ?

* Etre saint, on l'a vu plus haut, c'est ressembler en tout au Christ. Donc pour cela, rien de plus efficace que de prendre exemple sur Lui ! Et comment est le Christ ? "Doux et humble de cœur" On dit aussi de Lui "Il a bien fait toute chose". Voilà déjà deux grandes pistes pour notre sainteté personnelle !


De plus, le Christ nous le dit lui-même, pas besoin de chercher plus loin... "Apprenez de moi." "Si tu veux progresser en évitant les faux pas et les égarements, tu n’as qu’à marcher là où il a marché, poser la plante de tes pieds sur l’empreinte de ses pas, pénétrer dans son Cœur humble et patient, boire à la source de ses commandements et de ses actes d’amour. En un mot, tu dois t’identifier à Jésus-Christ, tu dois t’efforcer de te convertir pour de bon en un autre Christ parmi tes frères les hommes." Sur les pas du Seigneur, homélie de Saint Josemaria (livre Amis de Dieu)

La vie est parsemée de souffrances, de drames, de maladies, de contrariétés, d'imprévus, de difficultés. De sueur et de larmes. Mais "malgré tous les malgrés", la vie vaut la peine d'être vécue et la vie est belle. Sur cette Terre, nous vivons pour gagner un jour notre Ciel, que nous aurons alors pour toujours, pour toujours, pour toujours !

"Dans la cité des saints, seuls peuvent entrer, se reposer et régner avec le Roi pour l’éternité ceux qui ont parcouru la voie dure, resserrée et étroite des tribulations." Sur les pas du Seigneur, homélie de Saint Josemaria


Le Christ a souffert une fois pour toute pour nous racheter, chacun de nous. Pour nous sauver. Et nous, face à nos Croix ordinaires et extraordinaires, nos Croix de chaque jour, nous avons à nous sanctifier. Et comment ? En prenant la Croix du Christ, en la prenant avec Lui. On peut lui dire aussi parfois "Seigneur, porte ma Croix avec moi, c'est trop lourd!"

Comment encore ? En acceptant et en offrant les difficultés, les souffrances, les contrariétés.

Et encore ? En étant un Simon de Cyrène. Simon a aidé le Christ a porter sa Croix, et chacun de nous est appelé à faire la même chose!


  • « La sainteté et l’amour consistent tout simplement à laisser Dieu me prendre dans ses bras. Dieu est là, avec moi, « peu importe ce que je suis et où je suis ». « La sainteté ne consiste pas à atteindre un idéal mais à vivre la réalité d’une façon nouvelle. La sainteté, ce n’est pas « demain ». La sainteté, c’est « tout de suite ». J'en parle ici dans un autre article sur mon blog.




Ces citations sont issues d'un autre best-seller "Saints en soirée, scandaleusement libre", un livre de José Pedro Manglano, un prêtre espagnol. Ce livre ne parle pourtant pas que de soirées, mais donne beaucoup d'éléments intéressants sur la Sainteté. La sainteté donc, ce n’est pas attendre d’être parfait, c’est sanctifier nos situations pour atteindre peu à peu la perfection, que l’on atteindra une fois au Ciel après avoir lutté toute notre vie ! D'ailleurs, comme on ne sera Saints qu'au Ciel, si on attend d'être Saints pour commencer à avancer, on n'atteindra jamais la sainteté!





Dans ce livre, j'ai beaucoup aimé un passage qui illustre très bien comment sanctifier nos réalités et pas attendre d'être parfaits.


Par exemple, on pense que pour être saints, il faut se lever très tôt, dès la première alarme de notre réveil, bondir immédiatement du lit. Puis, prier immédiatement, en sachant tout à fait que dire à Dieu. Puis se préparer et partir travailler ou étudier plein d'entrain.


Dans la rue, on parle avec les SDF et on leur achète quelque chose à manger. Dans le bus ou le métro, on ne s'assoie jamais, on aide les grand-mères à s'asseoir et se lever. Arrivé à la fac, on prête stylo et on dépanne en feuilles la moitié de l'amphi. On est encore major de promo. On sait répondre à toutes les questions du prof. On a fini les TD deux semaines en avance.


Après les cours, on va à la BU, où on travaille de manière exemplaire, sans jamais regarder notre téléphone. Au travail, on offre des cafés à tout le monde et jamais une critique n'effleure nos pensées. L'entreprise entière nous apprécie et nous admire. En rentrant, après avoir dit notre chapelet, on arrive en avance à la Messe. On se dit quand même qu'il serait temps que le Pape sorte une nouvelle encyclique, parce qu'on a déjà tout lu et qu'on a plus rien à lire.


Bref. Ça, c'est une utopie. Ce n'est pas la réalité. La sainteté, c'est sanctifier notre réalité et notre quotidien. La sainteté, c'est faire un effort pour se lever à l'heure. C'est s'efforcer de confier sa journée à Dieu. C'est essayer de sourire aux SDF dans la rue. C'est essayer de vaincre sa paresse pour laisser sa place à la femme enceinte ou à la personne âgée. C'est essayer de prêter ses affaires en souriant.

C'est essayer de rendre à l'heure les TD. C'est essayer d'être bienveillant et charitable avec tous, même quand on en a marre. C'est se reprendre et s'excuser après s'être énervé ou avoir critiqué quelqu'un. C'est penser à la Vierge Marie de temps en temps. C'est demander de l'aide au Seigneur pour bien travailler. C'est se relever et recommencer après être tombé. C'est essayer d'aimer nos enfants, notre famille, notre mari, notre femme. C'est essayer d'être fidèle en amour et en amitié. C'est essayer de demander pardon à Dieu chaque soir avant de dormir. Et beaucoup d'autres choses. N'oublions pas : "Un saint est un pêcheur qui continue d'essayer!". (Saint Josemaria)


  • La prière, parler avec Dieu est essentiel.

Saint Josemaria et notre Pape actuel ont chacun dit la même phrase : « je ne crois pas à la sainteté sans prière ». Tous les saints de tous les temps ont prié chaque jour sans exception, ont parlé avec Dieu, en sont devenus un grand ami, se sont confiés à Lui. La prière est indissociable de la sainteté et indispensable. Il faut passer du temps avec Dieu pour apprendre à Le connaître, à se connaître. Pour avancer avec Lui et Lui confier nos projets, notre vie.

Il y a tellement à dire sur la prière que je ferais peut-être un article à part entière dessus. Je vous partage juste deux citations de Gaudete et Exsultate, toujours. (paragr. 147 et 148)

"Finalement, même si cela semble évident, souvenons-nous que la sainteté est faite d’une ouverture habituelle à la transcendance, qui s’exprime dans la prière et dans l’adoration. Le saint est une personne dotée d’un esprit de prière, qui a besoin de communiquer avec Dieu. Je ne crois pas dans la sainteté sans prière, bien qu’il ne s’agisse pas nécessairement de longs moments ou de sentiments intenses."


"Saint Jean de la Croix recommandait de « s’efforcer de vivre toujours en la présence de Dieu, soit réelle, soit imaginaire, soit unitive, selon que les actions commandées le permettent ». Au fond, c’est le désir de Dieu qui ne peut se lasser de se manifester de quelque manière dans notre vie quotidienne : « Efforcez-vous de vivre dans une oraison continuelle, sans l’abandonner au milieu des exercices corporels. Que vous mangiez, que vous buviez [...], que vous parliez, que vous traitiez avec les séculiers, ou que vous fassiez toute autre chose, entretenez constamment en vous le désir de Dieu, élevez vers lui vos affections ». "


  • Pour atteindre la sainteté, souvenons-nous que notre chemin est fait de pas, l'un après l'autre, petit à petit.

On avance grâce à nos examens de conscience (une grande tradition chrétienne est de le faire avant de dormir le soir!), les résolutions que l'on prend, nos efforts.


Pour ne pas nous décourager, on peut penser à ce qui est écrit dans le livre des Proverbes. « Le juste pêche 7 fois par jour. » Or, il faut savoir que dans la bible, le terme "juste" signifie saint. Donc, si une personne sainte pêche sept fois par jour, alors nous, qui ne sommes pas (encore!) saints… Donc on bannit le découragement : le pêché originel a laissé des traces en nous.

Le Pape explique bien le processus du "petit à petit" dans son exhortation apostolique Gaudete et Exsultate, par. 16.


« Cette sainteté à laquelle le Seigneur t’appelle grandira par de petits gestes.

Par exemple : une dame va au marché pour faire des achats, elle rencontre une voisine et commence à parler, et les critiques arrivent. Mais cette femme se dit en elle-même : « Non, je ne dirai du mal de personne ». Voilà un pas dans la sainteté ! Ensuite, à la maison, son enfant a besoin de parler de ses rêves, et, bien qu’elle soit fatiguée, elle s’assoit à côté de lui et l’écoute avec patience et affection. Voilà une autre offrande qui sanctifie ! Ensuite, elle connaît un moment d’angoisse, mais elle se souvient de l’amour de la Vierge Marie, prend le chapelet et prie avec foi. Voilà une autre voie de sainteté ! Elle sort après dans la rue, rencontre un pauvre et s’arrête pour échanger avec lui avec affection. Voilà un autre pas ! »

  • Pour notre chemin vers le Ciel, le Christ a institué pour nous des sacrements, sept plus précisément.

Qu'est-ce qu'un sacrement ? Un signe visible de la grâce de Dieu pour nous. Alors, autant en profiter à fond !

Par le baptême, nous devenons enfants de Dieu et nous pouvons ainsi recevoir beaucoup de grâces que Dieu veut nous donner.

L'Eucharistie est un sacrement merveilleux où le Christ nous aime tellement qu'Il a voulu rester parmi nous. Il faut profiter de l'Eucharistie, en l'adorant et aussi en le recevant avec une grande délicatesse et un grand Amour, le plus souvent possible : au moins chaque dimanche si on a les conditions requises et même tous les jours si on le souhaite.

La Confirmation est un sacrement grâce auquel on reçoit en plénitude le Saint-Esprit et ses sept dons, que l'on a déjà reçu en partie au baptême. En recevant les dons de Conseil, Crainte de Dieu, Science, Sagesse, Piété, Intelligence, Force, on devient adulte dans la Foi, responsable et engagé pour suivre le Christ et aider les autres à Le suivre !


Le sacrement de la Réconciliation est in-dis-pen-sable pour avancer ! C'est un sacrement de l'ordinaire, comme l'Eucharistie, pas un sacrement exceptionnel ! C'est un sacrement habituel, on ne doit pas "seulement" le recevoir avant les grandes fêtes ou après avoir commis un meurtre… Est-ce qu'on attend d'être absolument dégoûtant avant de se laver ? Penser à tout le temps et le soin que l'on consacre à son corps… Et notre âme alors ?

  • Pour comprendre ce que notre Foi implique et ce que notre adhésion et engagement envers l’Église suppose, il est indispensable d'avoir une formation solide.

Pour comprendre pourquoi je ne vais pas tricher alors que "tout le monde" triche dans l'amphi, pourquoi je ne vais pas critiquer les autres alors que "tout le monde le fait", pourquoi je ne vais pas habiter avec mon copain avant notre mariage, alors que "tout le monde le fait", pourquoi je vais suivre les cours et fournir le travail nécessaire, alors que "tout le monde" s'en fiche, pourquoi j'aiderai une personne âgée avec son sac de courses, alors que "tout le monde" fait semblant ne pas la voir, pourquoi je vais sourire à un SDF dans la rue, alors que "tout le monde" regarde son portable avec attention...

Pour toutes ces raisons et beaucoup d'autres encore, c'est important de nous former, grâce à des cours pour mieux connaître le Christ, notre Foi et ce que cela implique. Grâce aussi à des enseignements pour apprendre comment vivre certaines vertus. Grâce à des conférences, des témoignages, qui nous éclaireront et nous apporteront des lumières théoriques et pratiques.


Enfin, il ne faut pas négliger la lecture de livres qui aident à acquérir une bonne formation. Si les Papes anciens ou l'actuel ont écrit des lettres, exhortations apostoliques ou encycliques, si les docteurs de l’Église, les saints, des prêtres ou des laïcs ont écrit des livres, ce n'est pas pour rien ! C'est pour chacun, pour toi aussi !


Alors, as-tu déjà lu des encycliques ou les best-sellers spirituels ? Je prépare un article sur ce sujet, abonnes-toi au blog pour suivre cela !



  • Il y a une grande tradition dans l’Église, qui est une grande aide pour avancer vers la Sainteté. C'est l'accompagnement spirituel.

Pour aller en haute montagne, on prend un guide de haute montagne, pour être un athlète olympique, on prend un entraîneur. Alors, si on veut être saint, il nous faut un coach ! Cela peut être un prêtre, un / une religieux (se), un / une laïc (que) qui a plus d'expérience que nous.

Ce n'est pas une personne qui nous dira "ne fais pas-ci", "fais ça" etc. C'est une personne qui sera là pour nous écouter, nous conseiller, toujours en nous laissant libres et responsables de nos choix. Ce n'est pas quelqu'un qui décidera pour nous, mais qui nous aidera à prendre nos choix. C'est une personne qui nous réconfortera, nous encouragera toujours dans nos petits et grands combats, dans toutes les aventures de la vie. Bref, une personne indispensable !


Que dire ? Que penser ? Je pourrais éventuellement faire un article là-dessus, en tout cas, vous pouvez aller voir l'article très bien fait du Padreblog ici.


  • Nous voulons trouver Dieu n'est-ce pas ? Alors trouvons-Le dans notre vie ordinaire !

Saint Josemaria disait "Où nous savons trouver Dieu dans notre vie ordinaire, où nous ne le trouverons jamais." Personnellement, cette phrase a été une grande lumière pour moi.

Pour cela, le Concile Vatican II, en rappelant l'appel universel à la sainteté, a ouvert en grand la voie de la sanctification dans la vie ordinaire. Nous pouvons penser en premier lieu au Christ, dont nous avons déjà parlé. Nous pouvons prendre en exemple de la Sainte Famille et de nombreux Saints qui ont sanctifié leur vie ordinaire et quotidienne.

Nous pouvons méditer la vie de la Vierge Marie, qui a sanctifié sa vie ordinaire et son travail, tout comme son mari Joseph. On peut penser à beaucoup de Saints, j'en cite quelqu’uns pour que l'on ne manque pas d'idées, mais il y en a beaucoup - canonisés ou non - qui se sont sanctifiés dans leur vie ordinaire. Louis et Zélie Martin, qui ont sanctifié leur mariage, leur vie familiale, personnelle et professionnelle. Tout comme l'impératrice Zita de Habsbourg et son mari Charles. Montsé Grases, une étudiante qui a sanctifié ses études, ses amitiés et son cancer incurable ainsi que toutes les souffrances que cela a supposé. Anne-Gabrielle Caron, une petite fille qui a souffert du même cancer que Montsé, a aussi su trouver le Christ dans sa vie ordinaire qui était faite de joies et de peines, et de grandes souffrances. Frédéric Ozanam, qui a sanctifié sa vie ordinaire et son travail. Le professeur Jérôme Lejeune, qui a fait beaucoup de bien et a beaucoup défendu la vie et le handicap.


Pour trouver le Christ dans notre vie ordinaire, il faut qu'on s'efforce de maintenir la présence de Dieu au long de toutes nos activités. Et pour cela, nous pouvons essayer de tout tourner vers Dieu. Nous pouvons offrir toutes nos joies, nos peines, nos difficultés, notre travail. J'écrirai sûrement un article sur le travail. Mais d'ors et déjà, je peux vous dire que c'est un formidable moyen de se rapprocher de Dieu et de se sanctifier. On peut convertir notre travail en prière en l'offrant et en essayant de le réaliser du mieux qu'on peut. Alors, c'est parti pour changer le monde !


  • Nous avons une Mère au Ciel, et la plus tendre et aimante des Mères. Mère de Dieu et notre Mère et notre Mère.

Je reprends ici le dernier paragraphe d'un article déjà écrit sur notre Maman du Ciel, que l'on peut trouver ici. Elle est vraiment notre Mère. C’est la mission que Jésus lui donne du haut de la croix, et Elle l’est effectivement. Certains ont une grande dévotion mariale, ils ressentent une grande proximité avec leur « maman du Ciel ». Ils vivent avec elle comme une évidence. Pour d’autres cela est moins sensible…et pourtant cela est tout aussi réel. Marie est discrète, elle ne s’impose pas mais Elle veille sur nous et agit très efficacement.


A nous de nous rapprocher d’Elle ! Nous pouvons la prier dans notre prière personnelle, Lui confier nos amis, notre famille et nos intentions. Nous pouvons parsemer nos journées, nos trajets et nos moments d'attente par des "Je Vous salue Marie", "Souvenez-Vous" ou autres prières, ainsi que la puissante prière du chapelet. Alors en avant, avec la Vierge Marie !






Sainte Vierge Marie, priez pour nous !


Sainte Vierge Marie, conduisez-nous à la sainteté !

 
 

Contact

Yellow Flowers and Laptop